L'actualité des Musiques Actuelles

Le Réseau MAP soutient ARCADI

Dans un courrier adressé le 24 septembre dernier à Madame Valérie Pécresse, Présidente de la Région Ile-de-France, le Réseau MAP a fait part de ses inquiétudes quant à un désengagement de la Région du financement de l’agence ARCADI et d’une dissolution de l’établissement au sein de la Région Ile-de-France – soulignant l’efficacité actuelle de cet organisme, qui a permis de soutenir une véritable richesse de création artistique des territoires franciliens.  
Le Réseau MAP soutient ARCADI

Communiqué de soutien à ARCADI

Cette dissolution, selon le Réseau MAP, impliquerait la disparition des missions d’aide, de conseil et d’accompagnement au développement de projets musicaux en Ile-de-France menées par ARCADI. Des missions qui sont « reconnues par l’ensemble des professionnel.le.s du secteur, grâce à la spécificité et la souplesse de ses modalités de fonctionnement, ainsi que la qualité des professionnel.le.s qui gèrent ses dispositifs », rappelle le Réseau MAP et « notamment les comités de décision d’attribution de financement composés de cadres administratifs et professionnel.le.s des filières artistiques ».
 
Le Réseau MAP a également souhaité alerter la Région Ile-de-France quant à l’impact de la hausse des montants minimums de financement de projets. Cette hausse risquerait d’aller à l’encontre de la diversité culturelle, favorisant le financement de projets plus coûteux au détriment de projets de moindre envergure ou même de l’emploi artistique qui était soutenu par ARCADI. L’établissement encourageait par là même le respect du cadre légal social au sein de la filière.  
 
Par ailleurs, le Réseau a également rappelé que le traitement des dossiers de subventions par la Région soumettrait leur instruction à une réglementation administrative inadéquate à la temporalité des besoins des acteurs culturels. Le Réseau a souligné que les délais d’instructions courts et règlements rapides d’ARCADI instauraient "une agilité et réactivité indispensables à la création et diffusion de projets artistiques". 
 
C’est pourquoi, le Réseau MAP considère que "la suppression de ce lien unique entre l’artiste et cette institution porterait un véritable coup arrêt à la création et diffusion de projets artistiques musicaux en Ile-de-France".
 
Enfin, le Conseil d’administration du MAP a indiqué vouloir être "impliqué et associé à l’ouverture d’une concertation avec les acteurs de la filière des musiques actuelles sur le devenir de cette agence".

Les professionnel.le.s de la filière se mobilisent

Le Réseau MAP a reçu de nombreux témoignagnes d'acteurs et actrices du secteur des Musiques Actuelles, qui souhaitaient prêter leur voix à cette campagne de soutien à Arcadi. 

Maÿlis Pioux - TOMBOY LAB / MISSOURIS Productions 

Arcadi est à ma connaissance le seul organisme culturel qui non seulement attribue des subventions mais offre également et systématiquement un accompagnement personnalisé aux artistes musique et à leur projet.
Non seulement ils financent la création, sous forme notamment de résidences de travail rémunérées pour les artistes et leurs intervenants scéniques.
Mais ils accompagnent également chaque projet sur la longueur en respectant son identité, sous forme de conseils, mises en relations professionnelles, réflexions communes, mais aussi aide à la diffusion dudit spectacle.
Ils ne se "contentent" pas -et c'est leur particularité ainsi que leur force et que leur aspect totalement indispensable à notre secteur - d'aider financièrement les projets, mais ils favorisent largement leur qualité créative et de création ainsi que leur transmission auprès des professionnels. Et donc bien sûr du public.
Équipes excessivement fiables et bienveillantes. A l'écoute et de très bon conseil à chaque projet soutenu.
Une structure indispensable à notre microcosme, et plus précisément aux "artistes en développement" en musique que nous accompagnons quotidiennement.

Gisèle Pape : Autrice-compositrice-interprète / Accompagnée par ARCADI depuis 2015

Arcadi, c'est pour moi le suivi depuis plus de deux ans de mon projet par Olivier Moreau, responsable du pôle chanson, premier partenaire à s'engager et à offrir son regard sur mon travail, à rendre possible des temps de recherche, de résidence, à soutenir sa diffusion, à faciliter sa mise en réseau et permettre la rencontre d'autres artistes. 
C'est un accompagnement structurel et financier, et surtout humain. Un accompagnement pensé sur le long-terme, au plus proche de la création, comme en ont besoin les musiciens et les artistes aujourd'hui. Ce sont les possibilités de créer sur différents temps, de montrer son travail, de mettre en place des partenariats entre artistes et salles de spectacle. C'est une mise en liens permanente, et dont le moteur est toujours in fine la rencontre et l'échange avec le public, l'ouverture.
Merci d'exister et de CONTINUER à exister !

MAISSIAT : Autrice-compositrice-interprète

Arcadi a soutenu mon projet musical dès sa naissance en 2011, c’est à dire au moment où mon projet en avait le plus besoin.

Grâce à l’aide d’Arcadi, j’ai pu commencer à travailler la scène, y faire vivre mes chansons, me produire en concert, rencontrer mon public mais également construire progressivement mon entourage professionnel. J’ai depuis sorti deux albums qui m’ont permis jusqu’à ce jour de réaliser une des choses les plus précieuses pour un(e) artiste : vivre de son art.

Le soutien financier apporté par Arcadi à mon projet allié au dynamisme et à la compétence de ses équipes m’ont permis non seulement de réaliser mais aussi de développer mes ambitions artistiques. Chaque résidence scénique obtenue dans des salles d’Île de France grâce au soutien d’Arcadi, chaque conseil, chaque réunion, chaque rendez-vous, chaque aide financière accordée à mon projet musical m’a permis d’entreprendre, d’être le coeur et le moteur d’une ENTREPRISE ARTISTIQUE. 

Dans une vision globale et dans un intérêt collectif, je mesure personnellement les conséquences désastreuses qu’aurait le retrait de la Région Île-de-France sur Arcadi. Ce serait la preuve que la Région ne comprend absolument pas l’aide nécessaire qu’apporte cette structure et ses employés à un nombre incalculable de métiers du spectacle et d’entreprises artistiques mais aussi à de nombreux publics précieux : des enseignants, des médiateurs, des lycéens.

Arcadi est un maillon essentiel de cette chaîne d’entreprises et d’entrepreneurs où l’équilibre est complexe et ô combien fragile.  Priver Arcadi des moyens de son action serait délibérément mettre en péril des projets, des personnes, des compétences, des talents, des rencontres, c’est à dire tout ce qui constitue l’essentiel impératif de nos métiers, de nos arts, de nos exigences. 

Merci à Arcadi et à Arnaud KOSELEFF, Karen BENAROUCH et tout particulièrement à Olivier MOREAU avec lequel mes partenaires et moi travaillons sans relâche et dont le dévouement constant donne un sens et une valeur réels à mon métier. Merci à eux d’accompagner depuis sa naissance, ce projet musical qui porte mon nom et pour leur engagement exemplaire. 

Loane : Autrice-compositrice-interprète

Je suis de tout coeur avec Arcadi, tout comme Olivier Moreau etson équipe m’ont apporté leur soutien précieux dans le développent de mon projet artistique. Hier encore, je faisais un concert square Trousseau et Olivier était à mes côté, là, présent, avec son écoute et sa bienveillance. Un accompagnement sensible, structurant, réel et singulier pour chaque artiste qu’il suit. Un dispositif financier aussi, qui aide des artistes à vivre de leurs concerts, comme il aide les salles à financer nombreux évènements artistiques. ARCADI, un acteur au centre d’une dynamique culturelle extraordinaire, moteur de rencontres fabuleuses entre artistes, programmateurs, coachs, entre soi et ses propres projets qui se voient grandis de par son soutien. Je suis ébahie d’apprendre que cet organisme va disparaître, laissant derrière lui tant de projets, d’artistes, de salariés, tout un secteur professionnel fragilisé. C’est un bout de mon entourage professionnel qui est foulé du pied par cette décision. La musique a besoin d’ARCADI, pour continuer d'alimenter la magie, quand les lumières s’allument et que le spectacle commence. Les artistes indépendants notamment, pour qui cette aide humaine et économique compte infiniment, ARCADI étant un soutien majeur de la création artistique. Quel désastre pour tous les artistes, tous les opérateurs culturels d’Ile de France, tous les merveilleuses personnes travaillant au sein d’ARCADI engagé auprès des artistes, dont le travail précieux nous entoure et nous aide à voler. Nous avons besoin d’ARCADI, de son soutien de proximité, de son énergie bienfaisante. Combien d’ailes coupées après cette décision, Madame Pécresse, entendez-nous s’il vous plaît, nous avons besoin de nos plumes pour continuer à chanter.

Alysce : Autrice-compositrice-interprète

Mon projet de chanson est accompagné par ARCADI Ile de France et j'aimerais participer au courrier de soutien dont m'a parlé Olivier Moreau.

Soutenir Arcadi me tient à coeur. Arcadi est un établissement public indispensable à la vie culturelle en Ile-de-France, aujourd’hui menacé. Arcadi soutient la création et la diffusion de nombreux spectacles, Arcadi m’a permis de faire exister sur scène mon premier EP « Désir de Révolte », Arcadi porte de nombreux artistes jusqu'aux yeux et aux oreilles du public, Arcadi crée un réseau de partage et de découverte pour nous tous qui désirons et travaillons à faire un monde plein de musique. Dans nos existences tiraillées entre la compétitivité et la soif de vivre nos rêves, nous avons plus que jamais besoin d'équipes comme celle d’Arcadi, qui s'engage pour créer des espaces d'inspiration pour tous, des spectacles. Allez aux concerts vous abreuver d’énergies positives, et soutenez Arcadi.

Maud Lübeck : Autrice-compositrice-interprète / Projet solo chanson piano chant

Arcadi, en me soutenant dès mes débuts et en croyant à mon projet m'a donné la force et la confiance nécessaire pour me lancer sur scène.
Sans le soutien d'Arcadi, je n'aurais pas fait la série de dates aux Trois Baudets en 2010 qui allait permettre à mon projet d'émerger et se faire connaitre des professionnels de la musique.
Je n'aurais pas eu depuis accès à certaines salles ou festivals d'Ile de France qui sans l'apport financier d'Arcadi ne m'auraient pas programmée. Je n'aurais pas pu monter les résidences qui allaient me permettre d'être mise en scène, en son et en lumière. 
Sans Arcadi, sans Olivier Moreau, pas ce soutien si précieux... 

MILO : Autrice-compositrice-interprète

ARCADI (Chanson) m'accompagne en création et en diffusion, son soutien a non seulement contribué à la création de mon nouveau spectacle dans de bonnes conditions, mais a aussi servi à réaliser une action culturelle auprès de résidentes du Palais de la Femme (Armée du Salut, Paris 11) et de leurs enfants, sous la forme d'un concert-rencontre la journée du 8 Mars, puis d'un atelier chanson pour enfants pendant une semaine ayant abouti à une restitution au Théâtre de La Loge, également partenaire du projet.

En amont de ces réalisations, les échanges avec Olivier Moreau, responsable Chanson, ont été des espaces très précieux qui m'ont permis de structurer et d'affirmer le projet.

Une expérience de coaching avec Jean-Claude Catala (Chantier des Francos) toujours dans le cadre d'ARCADI, m'a également amenée à élargir ma vision artistique et à la consolider.

En très peu de temps cet accompagnement a donc déjà permis de développer la viabilité d'un projet artistique, et d'y intégrer, par un impact culturel direct, des personnes franciliennes en situation de fragilité sociale. 

Il permet enfin à des salles de spectacle franciliennes de pouvoir programmer le spectacle cette saison à un moindre coût, aidant aussi ces lieux à perdurer et rayonner.

J'apporte tout mon soutien à ARCADI, dont l'action est indispensable, et dont la disparition aurait de graves conséquences sur les initiatives artistiques et socio-culturelles en Ile-de-France.

Duo Soma : Auteurs compositeurs et interprètes - Groupe de chanson parisien composé de Sophie Sala et Emmanuel Sala 

Nous existons depuis 2002. Nous sommes auteurs compositeurs et interprètes de toutes nos chansons. Nous avons effectué beaucoup de concerts dans toutes sortes de lieux durant toutes ces années. Notamment, ayant traversé chacun certains accidents de la vie, nous nous sommes très tôt rapprochés du monde du handicap sentant que nous pouvions apporter nos créations et notre joie de vivre à ceux qui en passaient aussi par ces moments difficiles. Parallèlement, nous nous affrontions résolument au grand concert du monde professionnel. 

C’est à la troisième tentative que nous avons été retenus pour un accompagnement Arcadi de 2016 à 2018. 

Nous pouvons dire qu’Olivier Moreau et son équipe ont été les premiers acteurs du monde professionnel à vraiment nous faire confiance et à nous offrir les conditions de travail qui nous permettraient de déployer notre art. Nous avons vu, à travers cette opportunité proposée, déjà toute la qualité et la finesse de l’approche Arcadi : savoir déceler les germes du talent, savoir anticiper ce qui sera bon pour tel artiste afin qu’il se développe, savoir, petit à petit, l’amener à se révéler.

La durée de l’accompagnement est un facteur essentiel de sa qualité. Deux ans, c’est un luxe de nos jours, mais un luxe indispensable à un vrai travail. Un murissement. Sinon, que voulons-nous ? Des clones ? Des ersatz ? Du prêt à entendre et à jeter peu après ? Le temps long est une valeur à préserver absolument dans le monde qui est le nôtre, happé par l’immédiateté. 

Durant cet accompagnement, nous avons été en contact avec des professionnels de grande qualité, exigeant, humains, sincères. Le résultat, sous la forme de notre nouveau spectacle, est impressionnant, pour nous aussi. Si je parle en mon nom, de ces deux années restera le souvenir d’une des plus belles expériences de ma vie, où j’aurai pu déployer ma musique au-delà de mes propres limites, dépassant, grâce aux coaching efficaces et bienveillants et grâce à l’œil sensible et juste d’Olivier Moreau, mon petit jardin sonore pour accéder à des territoire bien plus vastes.  

Les décideurs devraient sincèrement se demander ce qui fait la qualité d’un objet, d’un parcours. Et, si tant est que l’on veuille offrir ça aux gens, ce que l’on doit préserver pour que ce petit miracle continue d’avoir lieu. Quel monde veut-on ? Au vu des multiples urgences mondiales, la question est devenue, me semble t-il, incontournable. La culture, en France, on le sait bien, est un des facteurs essentiels de ce qui nous rend humain. De ce qui maintien en nous cette flamme qui anime l’humanité depuis la nuit des temps, la quête du mieux, la recherche du bonheur, le désir de comprendre. Nous faisons confiance aux responsables de la Région Ile de France pour entendre tous ces messages, en nourrir leur réflexion et en tenir compte dans leurs décisions.

Mégaphone Tour / Décor de l'Envers

Nous tenions à témoigner tout notre soutien aux équipes d'Arcadi et exprimer notre déception de voir cet organisme tout simplement disparaître. Arcadi a en effet été d'une aide précieuse auprès du Mégaphone Tour à la fois pour la structuration de son association mais également pour le réseau régional que le Mégaphone a pu développer grâce à Arcadi.

Arcadi et le Mégaphone Tour se sont souvent associés pour accompagner de jeunes artistes dans leurs développements, permettant de répondre au mieux à leurs problématiques (comme Gérald Kurdian qui est suivi depuis des années par Arcadi tout au long de ses projets ou Askehoug par le passé).

Ce qui est très appréciable dans nos collaborations avec Arcadi est l'approche humaine qui est développée. Un interlocuteur qui connait parfaitement les problématiques liées au secteur d'activité et peut orienter les artistes au mieux, avec une réponse adaptée à chacun et des possibilités de mise en relation pertinentes. Tout cela en s'adaptant sans cesse à la réalité du terrain.

Arcadi a également permis à notre association dans certains moments difficiles de nous tenir à flot financièrement. Si le Mégaphone Tour existe toujours aujourd'hui et a une belle reconnaissance dans le milieu professionnel de la musique, nous le devons, comme beaucoup d'autres structures, à Arcadi.

Festival Kiosquorama

Nous avons travaillé sur plusieurs éditions avec l'ARCADI, autour de la diffusion d'artistes franciliens. L'ARCADI a été un partenaire extrêmement pertinent, un partenaire de dialogue, expert sur l'accompagnement et la diffusion. 

Les dispositifs dont ont disposé les artistes nous ont permis d'accompagner la scène émergente et indépendante, et ont par ricochet permis à des artistes d'être repérés lors de nos événements par des partenaires avec qui une collaboration s'est ensuite concrétisée (label, tourneurs, managers, etc).
Enfin, grâce à l'ARCADI, nous avons pu mettre en place de l'action culturelle auprès de publics scolaires. Ces différentes actions sur plusieurs saisons ont eu des répercussions formidables auprès des élèves accompagnés.

Là encore, l'expertise et l'accompagnement de l'ARCADI ont été les leviers essentiels à la mise en place et la réussite de ce projet. Nous tenions enfin à souligner la rigueur qui a pourtant su coexister avec une vraie souplesse, et un accompagnement, au fil des demandes qui ont été les nôtres.

Au-delà de cette pédagogie rare, nous avons souvent eu besoin d'aides très dimensionnées et sur des montants peu importants au regard de certains dispositifs, mais essentiels pour notre mission de diffuseur, et ARCADI a permis de répondre aux besoins d'un projet comme le nôtre, "promoteur" de la scène indépendante sur l'espace public.

Il semble impossible pour une collectivité publique d'être un acteur aussi présent sur le terrain qu'ARCADI a pu l'être, et dont les modalités d'instruction et de soutien souples sont adaptées au temps et à la réalité d'un projet de diffusion.  C'est cette dimension qui donne aussi une grande partie de la valeur ajoutée de ce dispositif.

LadyBoy

Nous avons commencé notre collaboration il y a deux ans avec la structure Arcadi avec notre interlocuteur direct Olivier Moreau.

LadyBoy est un projet pluridisciplinaire qui regroupe des musiciens mais aussi des artistes plasticiens, tout ceci avec une ligne directrice : une liberté de créer avec l’ambition de mettre en avant l'égalité homme/femme, liberté des corps, émancipation des âmes.

Olivier Moreau (Arcadi) au-delà d’un soutien financier est un interlocuteur à l’écoute, soucieux et garant d'une qualité artistique avec un réel suivi. Cela nous permet de combattre nos doutes et de pouvoir optimiser le budget mis à disposition. Il s'agit donc d'un travail de terrain et d’équipe aux services de la culture en aidant aussi des projets en cours de développement.

L’Arcadi a su aussi trouver des passerelles avec d’autres artistes aidés par la structure afin de nous mettre en relation pour mener à bien nos projets. Il est assez rare d'avoir une structure qui au-delà des aides financières prend le temps d'écouter, de développer, de faire un travail de terrain et de suivi. L’Arcadi nous permet de développer des projets ambitieux avec une exigence artistique.

Marine BERCOT

Autrice, interprète et pianiste, accompagnée par ARCADI depuis septembre 2017 (projet 2018-19 : « Ravi(e)s »)
« A comme Art ; R comme Réalité ; C comme Collectif ; A comme Autonomie ; D comme Direction ; I comme Initiative »  : ARCADI offre aux artistes porteurs d’un projet pensé et défini, utile et singulier, le plus souvent à la croisée de différentes formes d’art, les moyens financiers, humains, logistiques, pédagogiques de gravir des marches essentielles à l’aboutissement de leurs idées et à la pleine expression de leurs compétences. L’accompagnement d’ARCADI reste essentiel, à travers les valeurs artistiques et humaines qu’il incarne, le réseau dont il fait partie et qu’il ne cesse de faire croître, la volonté et la conscience qu’il met en œuvre pour aider chaque artiste à devenir et à rester créatif, autonome et libre de penser. 
ARCADI est un des cœurs battants de la production artistique et de la vie culturelle de demain.

ROBI / Chloé Robineau

J’ai sorti un EP et deux albums remarqués qui ont donnés la joie d’être soutenue largement par la presse (Libé, télérama, Inrocks, le Monde …) comme par France inter qui a entré trois de mes titres en playlist.
Malgré ce joli succès d’estime , nous sommes aujourd’hui dans une économie de la musique qui nécessite pour chacun des artistes que nous sommes,connus et moins connus, qui nécessite que nos états, nos régions et nos élus se mobilisent et aident à la création, à la diversité et bien sûr à la diffusion scénique de nos œuvres.Il est question-là de la vision que nous avons de notre culture , qui n’est pas un bien de consommation comme les autres.
L’ARCADI et son programme d’aide à la résidence et à la diffusion a été pour moi et pour beaucoup d’autresau cœur de ce que nous avons pu mettre en œuvre pour faire exister nos œuvres en direction de tous les publics, les plus avertis comme les plus ignorants de nos genres musicaux.
Ils ne font d'ailleurs pas qu’un travail de diffusion mais aussi un travail de découverte, de soutien et d’accompagnement d’artistes à tous leur niveau. 
Des alliés précieux et nécessaires pour que vive le spectacle vivant et qu’il sorte des réseaux et chemins pré-établis.
Nous, les artistes, sommes affligés de voir la région se désengager de la culture de cette façon,
c’est un signal très alarmant et une réalité qui va freiner , voire arrêter beaucoup de merveilleux projets.

FIODOR NOVSKI / Tatiana Mladenovitch - Musicienne, batteuse, chanteuse, guitariste et compositrice 

Je suis peinée et choquée d'apprendre la disparition imminente de l'Arcadi. Je ne pleure pas la perte d'une institution en soi, car si j'ai reçu à plusieurs reprises l'aide de l'Arcadi, j'ai aussi reçu celle de la Sacem et des autres acteurs du secteur. J'ai aussi beaucoup fait seule, et continuerai de le faire.

Non, ce qui me choque, et qu'il faut rappeler, c'est qu'au sein justement des institutions, il en est une qui toujours s'est affranchie des codes alourdissants, et qui a toujours (je suis entourée de personnes qui seront d'accord avec moi) préféré croire en la création plutôt qu'à des résultats, qui a soutenu des personnes plutôt que des dossiers et qui de ce fait, fait la part belle au doute, plus qu'à la certitude. Mais il faut croire (pas d'inquiétude, nous le croyons) qu'ici-bas, justifier vaut mieux que préconiser...

Ainsi j'apprends cette nouvelle triste et je pense aux artistes qui n'auront plus la chance d'échanger avec ces messieurs-dames de l'Arcadi sur leurs projets en cours, et qui n'auront donc pour interlocuteurs qu'eux-mêmes ou bien des personnes sans doute pleines de bonnes volontés mais la volonté ne suffit pas, comme chacun sait...

Elodie Mermoz - Laboculture

J'accompagne depuis plusieurs années des artistes émergents, majoritairement indépendants, et acteurs de cette indépendance par nécessité plus que par choix.
Les artistes indépendants ont aujourd'hui de grandes difficultés à répondre aux critères d'éligibilité de nombreux dispositifs; Les refus sont également difficiles à comprendre, et il est souvent obscur de savoir quelles modifications apportées pour retenter sa chance.
Il y a un cruel manque de pédagogie aujourd'hui, comme il y a également parfois un décalage entre les dispositifs proposés et la réalité quotidienne des artistes.

L'ARCADI a toujours accompagné les artistes que je conseillais avec une précieuse pertinence. Au-delà de l'accompagnement vers la maturation d'un projet, ARCADI a été un levier essentiel vers une nécessité pour les artistes: il a permis la diffusion francilienne, dans des conditions réglementaires (et c'est bien plus rare qu'on ne veut bien le croire aujourd'hui). 

Cette aide à la diffusion s'est accompagnée de l'invitation de professionnels sur les concerts, qui ont alors pu voir le(s) spectacle(s) dans de bonnes conditions et parfois par conséquent s'engager auprès des artistes.

L'ARCADI a aussi su quand il le fallait refuser d'aider, mais en motivant à chaque fois ce choix avec suffisamment d'explications et de suivi pour que ce soit utile et un levier de progression.

C'est un acteur de terrain, un interlocuteur expert, qui propose un accompagnement dimensionné et répondant aux besoins d'un stade de développement artistique trop souvent ignoré des dispositifs. C'est un cercle vicieux: trop "verts", donc pas aidés, pas aidés donc pas de développement et d'accompagnement possible, et donc une fracture chaque année aggravée entre les artistes signés (urbains maintenant en grande majorité) et ceux défendant d'autres esthétiques, et les défendant autrement.
Les répercussions peuvent être très graves pour une forme de diversité et pour la survie des lieux par ricochet.

GERALD KURDIAN - Musicien performeur 

Je suis d’une génération d’artistes pour qui la création s’exprime en plusieurs lieux. Chanson, musique électronique, performance ou spectacle multimédias sont pour nous autant de moyens d’inviter le public à de nouvelles expériences esthétiques que de chances d’inventer ensemble les futurs possibles de la création contemporaine. 

Le rôle des institutions dans ces démarches y est, sans aucun doute, déterminant. 

Depuis mes débuts, le pôle Chanson dirigé par Olivier Moreau et celui de la Création Numérique dirigé par Gilles Alvarez et Arnaud Koseleff ont su accompagner mes recherches et mettre à ma portée des moyens significatif de faire évoluer mon travail et de l’amener devant des publics plus larges. 

Grâce à leur écoute et à leur engagement, nous sommes aujourd’hui nombreux.ses à fairebriller la scène française par sa diversité et sa passionnante singularité.

03/10/2018

Agenda

PROCHAINS CONCERTS



Plus de concerts

Offres d'emploi des musiques actuelles

Consulter

replica watches

Suivez-nous

Espace Adhérents

Se connecter